Accueil » Éco-solutions, je passe à l’action ! » Toutes les fiches conseil et vidéos

Toutes les fiches conseil et vidéos

Boostez votre transition écologique avec les super-héros de l’écotourisme !

Découvrez l’ensemble des fiches conseil et des vidéos du Parcours Eco-solutions !

Le « Parcours éco-solutions » propose une balade en ligne pour répondre aux besoins spécifiques des acteurs du tourisme qui souhaitent réduire leur empreinte écologique et adapter leur offre aux nouvelles attentes du secteur. Les fiches sont une mine d’informations pratiques pour économiser l’eau et l’énergie, favoriser les écomobilités et protéger le vivant. Les vidéos représentent une dose d’inspiration grâce aux témoignages de pionniers de l’écotourisme.

De la cuisine « zéro gaspi » au potager agroécologique, de la douche connectée aux bassins de phytoépuration, découvrez mille et une solutions pour passer à l’action !

Prenez connaissance des fiches éco-solutions :

Visualisez toutes les vidéos :

Vidéo - Réduire notre empreinte écologique grâce à l'Ecolabel Européen

Alexandre Deshaies du Mas des Romarins à Gordes dans le Parc naturel régional du Luberon vous raconte comment la démarche vers « l’écolabel européen” lui a permis de réduire son impact écologique.

Selon lui : « Cela nous permet de réfléchir différemment sur l’avenir ».

Vidéo - Mutualiser : mettre en commun nos compétences et nos moyens

Onil Bosco et Olivier Bressac, deux guides membres de Tinée Mercantour invitent les acteurs du tourisme à travailler plus ensemble et à se regrouper à l’échelle d’une vallée pour gagner du temps et de l’énergie.

Pour Onil : « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Vidéo - Appliquer ma philosophie de vie à mon activité

Patricia Garelli applique sa philosophie de vie au fonctionnement de son « Petit Restaurant de la Montagne » à Valdeblore sur le plateau de la Colmiane dans le Mercantour : convivialité, respect de la biodiversité, minimisation de la production de déchêts… Elle l’ applique aussi dans son épicerie « Le Comptoir de Joséphine », où elle vend des semi conserves, des confits et une « cascrouterie » le tout à partir de produits de saison et locaux. Elle met également à l’honneur les produits des artisans locaux engagés dans la même démarche.

Elle nous raconte comment, grâce à ses engagements de bon sens, son activité a été moins impactée que d’autres durant la crise de la Covid 19. Son objectif : permettre au plus grand nombre de déguster ses délicieux produits !

Pour Patricia : « Cela permet aux gens d’emporter chez eux un peu de chez nous ».

Vidéo - Proposer dans notre épicerie des produits bio, locaux et zéro déchet

Hugo Fiorentino nous raconte pourquoi les circuits courts sont une évidence pour l’épicerie du camping du Cians à Beuil dans le Parc national du Mercantour. Découvrez dans la vidéo comment la direction de son établissement a sélectionné les produits vendus dans l’épicerie pour qu’ils puissent bénéficier au plus grand nombre.

Hugo nous explique : « Lorsque l’équipe a créé son épicerie locale et bio, c’était une évidence de travailler avec les acteurs du territoire parce que nous sommes nous-mêmes issus de ce territoire ».

C’est aussi une réponse à une attente forte de leurs clients. Dans l’épicerie du camping, on trouve de tout, en vrac. Les bières sont locales et la truite du Cians est fumée sur place.

Vidéo - Vers un hôtel zéro plastique à usage unique

Bénédicte Trabuc-Letondal, responsable Marketing et Communication de l’Hôtel Intercontinental à Marseille nous livre les clés de la méthode qui lui a permis de remplacer progressivement les produits en plastique à usage unique par des alternatives durables.

Elle nous explique comment 18 produits ont été remplacés par des alternatives plus responsables, avec l’aide d’une association et de psychologues pour mieux communiquer.

Bénédicte témoigne : « Nous avons réussi à éviter 165 kilos de plastique en seulement 3 mois ! ».

Découvrez également dans cette vidéo en combien de temps cet investissement a été rentabilisé !

Vidéo - Diminuer notre impact carbone global

Découvrez comment Nathalie Artayet, dirigeante de l’hôtel Almanarre Plage, à Hyières, dans le Parc national de Port-Cros, motive ses clients à venir en train : « On a beaucoup travaillé sur la clientèle locale, ce qui s’est avéré très positif en période Covid-19 ».

Vidéo - Décarboner le tourisme

Claude Fussler nous raconte comment ses clients, une fois arrivés à sa chambre d’hôtes Une campagne en Provence à Bras, en Provence Verte, ne remontent plus dans leur voiture.

Il souhaite « décarboner le tourisme parce que c’est l’avenir ».

Vidéo - Privilégier le vélo cargo pour tous nos trajets courts

Lionel Fruchart-Tribollet, gérant du Gîte et chambres la Poterie de Pierroux à Roussillon, dans le Parc naturel régional du Luberon, nous confie comment son vélo cargo est un allié au quotidien pour remplacer sa voiture sur les trajets courts.

Selon lui : « Le vélo est une solution simple et efficace à mettre en œuvre ».

Vidéo - La micro-aventure : 50 km à la ronde sans voiture

Claire Prost, directrice de l’Office du Tourisme du Grand Avignon, propose aux visiteurs de découvrir le territoire autrement par le biais de micro aventures : dépaysement et plaisir garantis avec l’occasion de repenser sa manière de voyager.

Elle explique : « La micro-aventure privilégie les modes doux et actifs, à deux pas de chez soi, et invite à consommer local ; mais c’est aussi pour nous une opportunité de collaborer avec les territoires voisins »

Vidéo - Se chauffer avec une énergie locale et sans fossile

Denis Dijoux, directeur du centre de vacances le Fontenil, à Abries à 1600 mètres d’altitude dans le Parc naturel régional du Queyras, nous présente son système de chauffage : il a fait le choix d’un système économique avec un minimum d’impact sur l’environnement.

Vidéo - Ne rien gaspiller

Benoît Witz est le chef du restaurant « Le jardin secret », du Domaine Lou Calen à Cotignac, en Provence Verte. Il est un des rares restaurant avec une étoile verte au guide Michelin. Il nous livre ses conseils pleins de bon sens pour utiliser la « juste » quantité des produits.

Pour lui, il est nécessaire de « former les jeunes pour qu’ils prennent conscience de l’importance de changer leurs pratiques ».

Découvrez notamment comment son bouillon végétal devient le fil rouge de sa journée. Certaines de ces bonnes pratiques sont des « fontaines de jouvence » pour les « trucs et astuces » oubliés. D’autres invitent à la créativité : « on se sert des aromatiques du début à fin, de la tige à la tête !».

Vidéo - Faire manger "mieux" de viande

Sylvie Keller, cuisinière et formatrice au Loubatas, à Peyrolles-en-Provence, nous rappelle les avantages des associations céréales/légumineuses. Elle nous aide à comprendre comment remplacer la viande, et comment cela engendre une hausse de la créativité !

Elle nous explique : « Le déclic c’est d’inverser notre manière de penser et de s’adapter à ce que nous donne la nature à un moment donné de l’année ».

Vidéo - Nettoyer sans détergent

Sylvie Coulomb, Chambres d’hôtes Maison Rouge à Plan d’Aups Sainte-Baume dans le Parc naturel régional de la Sainte-Baume, vous livre quelques-uns de ses secrets pour respecter son territoire qu’elle aime tant. Elle vous raconte comment elle fabrique sa propre lessive et quelle solution « super efficace » elle a déniché pour nettoyer toute la maison.

Elle se confie : « Il y a de multiples solutions pour fonctionner amicalement avec la nature ».

Vidéo - "Réensauvager" notre lieu d'hébergement grâce à nos choix de plantations

Yann Sauvaire, de la ferme bio de Vauvenières, à Saint Jurs dans le Parc naturel régional du Verdon, nous raconte comment il a patiemment planifié ses plantations. Il nous explique pourquoi il a fait le choix d’espèces endémiques adaptées au climat, et souligne l’importance des haies et des arbres sur le camping et dans ses parcelles cultivées. Cette démarche pleine de sens rappelle que le vivant est une affaire de patience et de persévérance. Dernier conseil : “plus on élève les plantes à la dure, plus elles deviendront résistantes aux futures conditions climatiques”.

Vidéo - Prendre des bains de forêts

Laissez-vous guider sur le sentier du bien être !

Constance Coisne-Haderk et Martina Fussler, d’Une campagne en Provence, à Bras en Provence Verte, nous explique le concept de « Shinrin Yoku ». Au-delà des bienfaits déstressant de cette immersion dans la forêt, cette activité à pied et sur place participe à la décarbonation du séjour de la clientèle. Découvrez toutes les autres solutions de bien-être pour faire du séjour de leurs hôtes une véritable parenthèse dans le temps.

Vidéo - Faire de la cuisine avec l'énergie solaire

Pierre André Aubert du restaurant le Présage, à Marseille, nous présente sa manière de repenser sa cuisine. Il défend une cuisine créative qui le pousse à revisiter ses recettes en jouant avec l’énergie solaire :  “Pour donner du sens à ma cuisine, j’ai décidé de mettre du soleil dans mes fourneaux“.

Saviez vous que cette méthode permet d’avoir des temps de cuisson relativement similaires aux outils traditionnels ?

Vidéo - Cuire mon pain et mes pizzas dans mon four à bois

Quand Julie Demarigny, des Chambres d’hôtes Villa Bam Bam à Apt, dans le Parc naturel régional du Luberon, a découvert le blé d’Apt et ses vertus incroyables, elle a décidé de construire son propre four. Ses hôtes peuvent ainsi assister à la cuisson du pain qui leur sera servi le lendemain au petit déjeuner.

La cuisine au feu de bois est souvent une expérience sociale, réunissant les gens autour du four pour partager des moments agréables et des repas délicieux.

Le four est devenu un lieu de convivialité autour duquel les clients peuvent faire cuire leurs pizzas. Julie nous raconte comment elle a appris à le maîtriser, presque à l’apprivoiser.

Vidéo - Économiser l’énergie grâce à un interrupteur à carte

Isabelle Achard, directrice de l’hôtel le Mas de L’Oulivié, aux Baux-de-Provence, dans le Parc naturel régional des Alpilles, nous explique le fonctionnement de cet interrupteur à carte. Elle nous livre de précieux conseils et partage avec vous les avantages de ce dispositif  : « C’est notre engagement dans la marque Valeurs Parc naturel régional et Hôtels au Naturel qui nous a poussé à faire des économies d’énergie ».

Vidéo - Un bracelet connecté pour économiser l'eau des douches

Arnaud Dalessandri du camping Frédéric Mistral à Castellane, dans le Parc naturel régional du Verdon, nous parle d’un bracelet qui contient une puce, identique à celle qui se trouve dans nos cartes de crédit. Sans ce bracelet, impossible d’accéder aux douches ! C’est lui qui détermine la durée et le nombre de douches journalières, en fonction la durée du séjour. Sous la douche, un témoin lumineux passe du bleu au vert, puis au jaune, et quand le rouge clignote, il est temps de se rincer pour ne plus avoir de mousse dans les yeux !

Il nous explique : “Vous arrivez dans la douche, vous bipez le bracelet, cela fait le même bruit que le paiement sans contact et vous avez accès à l’eau ! ”.

Arnaud nous confie les économies générées par ce dispositif et nous livre de précieux conseils pour parfaire votre future installation !

Vidéo - Je suis autonome en énergie à 90% grâce à mes panneaux et à mes batteries

Chantal Dandel, gérante de l’Ecogîte la Mercierat, à Sigoyer, dans les Hautes-Alpes, nous explique comment elle peut rester autonome en énergie, même sans soleil. Au moment de la construction du gîte il y 40 ans, Chantal Dandel et son mari avaient déjà une conscience écologique. Ils ont très tôt équipé leur gîte de panneaux photovoltaïques. Depuis, la Mercierat a eu la reconnaissance “Ecogîte” et elle a complété son installation avec des batteries de stockage et des panneaux solaires thermiques pour son eau chaude sanitaire.

Vidéo - Habiter un agrotourisme contemporain

Patrick Elouarghi est cofondateur de la Ferme Hi Bride à Villelaure, dans le Parc naturel régional du Luberon. Il a créé avec Philippe Chapelet et la célèbre designer industriel Matalie Crasset une aire d’agrotourisme singulière et atypique. Il y a mêlé l’utilité d’un produit écologique et la fonctionnalité esthétique et design. En plus d’une isolation à base de laine de bois, il a fait le choix de rendre apparents des panneaux de fibre de bois.

Pour lui : « Il faut mettre du sens dans ce que l’on fait : nous avons toujours eu la fibre écologique, mais nous pensons que cela n’est pas incompatible avec le design et l’esthétique ».

Vidéo - Une construction bois-terre-paille pour une maison chaleureuse

Sandrine Schwint et Juliette Esselin vous accueillent chaleureusement dans leurs chambres d’hôtes la Paille, à Vallouise-Pelvoux dans le Parc national des Ecrins. Juliette nous raconte comment un jour son père en a eu assez de consommer trop de fuel. La famille décide alors de construire une maison en ossature bois, isolée avec de la paille et avec des murs en terre recouverts de chaux : des matériaux naturels, locaux et sains !

Vidéo - Construire un bâtiment où il fait bon vivre

Olivier Brochery, gérant de Bed and Bike à Pernes-les-fontaines, dans le département du Vaucluse, nous présente son hébergement cyclo-sportif en ossature bois, isolé en ouate de cellulose et sur-isolé en laine de bois. La végétalisation du site offre une fraîcheur précieuse l’été.

Il nous explique : « J’ai souhaité avoir une végétalisation maximum pour conserver la fraîcheur ».

Vidéo - Garder chaque goutte d'eau dans un circuit fermé au domaine

Tijs D’Hoest, manager au Domaine de la Done, à Montbrun-les-Bains dans le Parc naturel régional des Baronnies provençales, nous explique comment il parvient à conserver la moindre goutte d’eau dans un système fermé. Suivez le cheminement de l’eau, de la source au robinet de votre douche. Vous découvrirez un traitement par magnétisme, des lampes UV et une station cachée…

Pour Tijs : « Il est essentiel de commencer avec les clients et de les sensibiliser à la valeur de chaque goutte d’eau ».

Vidéo - Réduire nos besoins en eau et tendre vers l’autonomie

Jenny Alonso, gérante des chambres d’hôtes Gaia Luna, à Sospel, aux portes du Parc national du Mercantour, peut stocker jusqu’à 40 000 litres et être autonome en eau pendant 6 mois.

Elle nous raconte l’importance des conseils des anciens, comment elle récupère l’eau dans ses cuves de stockage, puis l’action filtrante de ses plantes et enfin elle nous livre ses « trucs et astuces » pour ses systèmes d’irrigation en goutte à goutte.

Elle explique : “ Les échanges avec les bergers, les paysans et maraîchers nous apportent beaucoup de solutions”.

Vidéo - Valoriser chaque goutte d’eau

Pour valoriser chaque goutte d’eau, Cédric Vannieuwenhuysse du Gîte le Panorama des Alpilles à Aureille, dans le Parc naturel régional des Alpilles, a installé une citerne qui récupère l’eau de pluie et celles de sa micro-brasserie. Un autre circuit permet aux clients d’arroser le potager. Découvrez avec quelle eau Cédric nettoie ses vélos…

Il raconte : “Notre déchlorinateur nous permet de filtrer l’eau de la piscine pour arroser le jardin potager”.

Vidéo - Impliquer nos clients pour un camping zéro déchet

Cynthia Caillat a choisi de composter ses biodéchets. Au camping du Domaine de la Cigalière au Cannet-des-Maures dans le département du Var, les clients sont impliqués dans le tri des déchets dès leur arrivée. Main dans la main ils économisent ainsi 10 tonnes d’ordures ménagères par an ! Et gagnent autant d’un bon engrais organique et fertile, riche en humus à mettre dans les jardinières du camping !

Elle nous raconte : « Ils repartent avec cette empreinte positive et peut-être chez eux continueront-ils à composter ? »

Vidéo - Nourrir du jardin à l’assiette !

Yvon l’Helguen, directeur du centre de vacances Biabaux à Saint-Michel-l’Observatoire, dans le Parc naturel régional du Luberon, a fait le choix d’installer une serre à côté de son jardin potager. Il nous explique comment lui est venue l’idée de faire du maraîchage sur 1 hectare. Et il a encore de nombreux projets en tête pour nourrir les enfants avec toujours plus de produits en direct du jardin à l’assiette !

Vidéo - Valoriser nos déchets verts en paillage et compost pour notre potager

Corine Lonjon, du Mas de la Lause situé dans le Parc naturel régional du Mont-Ventoux, a opté pour le broyage de ses déchets végétaux. De l’achat du broyeur jusqu’à l’épandage dans son potager en complément du compost, elle nous explique ce super pouvoir écologique qu’elle a mis en œuvre : « On recycle tout, on fait un cercle vertueux…on broie tous nos déchets verts… tout est réutilisé ».

Vidéo - Economiser l'eau grâce à des toilettes sèches

Yann Lespiat, gérant de l’hébergement insolite Destination Ailleurs à Castellane dans le Parc naturel régional du Verdon nous prouve qu’on peut faire fonctionner des toilettes sans eau, sans odeur et réaliser de substantielles économies d’eau dans un contexte d’accès à la ressource tendu.

Il explique : « Grâce à nos économies d’eau nous pouvons accueillir plus de 30 clients avec seulement 5 m3 de réserve d’eau ».

Vidéo - Traiter ses eaux usées avec des roseaux

Christine Dubbert a mis en œuvre au fil des années tout un éventail de bonnes pratiques environnementales dans ses chambres d’hôtes Pacaleaula à Saint-Michel-L’observatoire dans la Parc naturel régional du Luberon. Mais l’action dont elle est le plus fière est la phyto-épuration. Elle nous raconte comment les plantes au fil des bassins épurent toutes les eaux usées de sa maison d’hôtes et comment l’eau est restituée à la terre…

Pour elle : « C’est merveilleux de voir que ces eaux sales rendent les plantes du jardin resplendissantes ! ».